Les incontournables

LE PATRIMOINE UNESCO

La place Stanislas apparait régulièrement dans les médias comme une des plus belles places du monde. En 1752, elle fut commandée par Stanislas, dernier duc de Lorraine, à l’architecte Emmanuel Héré, élève de Boffrand. Par son exceptionnelle beauté, son originalité et son emplacement dans la ville de 1750, cet endroit somptueux remplissait plusieurs objectifs : hommage à Louis XV, lien entre les ville neuve et ville vieille (jusque-là totalement indépendantes l’une de l’autre) tout en respectant les exigences des militaires…. Le pavage clair, les grilles d’or et les fontaines rococo issues des plus exceptionnels artistes du temps,  mettent en valeur l’architecture pure et classique des bâtiments. Avec la place d’Alliance, la place de la Carrière, et l’arc de triomphe, la place Stanislas compose un large périmètre inscrit au patrimoine de l’Humanité par l’UNESCO et forme un des plus délicats ensembles architecturaux du 18e s. européen. A savoir : cet espace exceptionnel est bordé des 23 hectares de parc de la Pépinière ; ce qui ajoute encore au charme du cœur de ville de Nancy.

unesco_nancy

L’ART NOUVEAU

En 1871, l’Alsace et la Lorraine du Nord deviennent allemandes. La défaite marque le début d’un exode vers « La France ». Nancy, première ville frontière, passe de 30 000 à 70 000 habitants et s’apprête à vivre 30 ans d’exceptionnel rayonnement économique, industriel, intellectuel et artistique.  Les artistes et industriels locaux s’associent aux nouveaux arrivants. Emile Gallé, nancéien, crée sa manufacture verrière. Son exemple est suivi par la famille Daum, « optants » de Moselle. Prouvé dessine, peint et sculpte, Majorelle travaille le bois, Gruber et Walter, le verre et le vitrail, Martin travaille le cuir…tous polyvalents, talentueux et d’avant-garde…en 1901, Nancy est à la pointe du mouvement Art Nouveau aux côtés de Paris et Bruxelles et ces industriels d’art d’un nouveau genre créent autour d’Emile Gallé, l’Ecole de Nancy. Les banques, les commerçants et la bourgeoisie aisée font construire dans ce style d’avant-garde ce qui  transforme le centre gare et les quartiers de Saurupt ou de Nancy Thermal. A découvrir sans modération comme l’exceptionnelle Collection DAUM au Musée des Beaux-Arts et le Musée de l’Ecole de Nancy dans la Villa Corbin (Eugène Corbin fut  inconditionnel de Gallé et mécène de l’Ecole de Nancy).

LA NATURE DANS LA VILLE

Minérale, Nancy ? Gardons-nous des idées reçues et examinons la ville : Nancy compte 300 hectares d’espaces verts répartis en 40 parcs urbains. Chaque point de l’agglomération se trouve à moins de 10 minutes à pied d’un espace vert. Ses 3 jardins remarquables labellisés ont chacun une histoire et une physionomie originales : La Pépinière et ses 23 hectares bordent l’espace XIIIe. Créée au 18e, redessinée au 19e , elle est le lieu incontournable des joggeurs et des familles toute l’année et particulièrement appréciée aux beaux jours pour de petites pauses sur l’herbe !  Le jardin Botanique et ses serres, rattachés à l’université, conservent plus de 12000 espèces végétales sur les hauteurs de Villers les Nancy. Le Jardin Dominique Alexandre Godron, son ginkgobiloba et ses allées de plantations expérimentales jouxtent le muséum aquarium Rue Sainte Catherine ; Musée et jardin valent le (très petit) détour depuis la place Stanislas. Le jardin Renaissance  au sommet de la porte de la Citadelle est un véritable cadeau pour qui se donne la peine d’en trouver l’accès. Le Parc Sainte Marie créée pour l’exposition internationale de 1909 marque l’entrée du quartier Grand Nancy Thermal et ses piscines. La forêt de Haye, seconde forêt périurbaine de France, étend ses 11 000 hectares à l’ouest de l’agglomération… Sans parler de sa forte histoire horticole et botanique, des chefs d’œuvre de l’école de Nancy, le  Jardin éphémère en octobre, place Stanislas,….oui vraiment Nancy est une ville « verte » !

LES MUSÉES

Six musées très différents sont  à découvrir à Nancy, comme la Galerie Poirel réservée aux expositions d’art contemporain. Vous trouverez forcément le (ou les) établissement (s) qui répondent à vos gouts et au temps dont vous disposez. Le Musée des Beaux-Arts présente des collections de la Renaissance à aujourd’hui (dont une salle Jean Prouvé) dans trois bâtiments, notamment le Collège de Médecine de Stanislas (péristyle impressionnant). Il abrite au sous-sol dans les anciennes fortifications, un amphithéâtre équipé et 600 pièces de cristal de la Collection Daum. Ouvert en 1963, le Musée de l’Ecole de Nancy et son jardin début XXe est installé dans la maison d’Eugène Corbin. Ce musée, qu’on vient visiter du bout du monde,  est le seul à présenter un unique courant artistique dans des univers recomposés : salle à manger, salon, chambres à coucher. A voir Le Musée lorrain au cœur de la Ville Vieille comprend le Palais Ducal typique de la Renaissance Lorraine, le Palais du Gouvernement (18e) et leurs jardins, le couvent et la Chapelle des Cordeliers. Indispensable pour « comprendre » l’histoire et la culture lorraine. Malgré d’importants travaux de restructuration, ses collections dont l’exceptionnel fonds Jacques Callot, restent accessibles au public. Le musée de l’histoire du fer, à Jarville, est un must de la culture scientifique et technique. Collections de l’âge de bronze à nos jours, dans un bâtiment signé André. Le portique métallique d’Orly de Jean Prouvé accueille dès l’entrée. Le Jardin Botanique présente sur x hectares et deux serres (aride et tropicale) 12 000 espèces différentes organisées en jardins, rocailles, pièces d’eau, aussi intéressant que délicieux à découvrir. Un grand bol d’air à recommander. Le muséum aquarium avec son incroyable façade art déco ouvrant sur le jardin botanique Godron, plonge dès l’entrée dans l’ambiance rétro des musées de zoologie… mais un œil attentif y découvre vite la modernité des présentations et l’extraordinaire vitalité des expositions temporaires. Un amphithéâtre qui a vu des générations d’étudiants, accueille aujourd’hui conférences et présentations.

LA VILLE VIEILLE

La Ville Vieille, médiévale et Renaissance, vous fait remonter le temps. Composée d’un entrelacs de ruelles, de petites places, de rues étroites bordées de maisons toutes en hauteur avec frontons sculptés et fenêtres à meneaux, la Ville Vieille s’enroule autour du Palais Ducal, remarquable édifice renaissance construit par René II. Les rues sont pavées, les boutiques succèdent aux petits cafés, leurs tables en terrasse sont autant d’invitation à prendre son temps et à profiter des lieux ! L’imposante Porte de la Craffe (14e s.) ferme la Grand Rue : bordée de restaurants, d’artisans, d’épiceries et de commerces de proximité, elle est l’épine dorsale de la Ville Vieille. La ville vielle n’est pas un site « touristique » mais bien un quartier vivant, mêlant toutes les catégories sociales,  et très apprécié des étudiants.

CULTURE ET CRÉATION

Proposant de nombreux rendez-vous culturels, cette ville créative dispose d’un opéra national, d’un ballet, d’un centre dramatique de dimension nationale et d’un grand nombre de lieux de création et de diffusion.

L’Opéra national de Lorraine Logé place Stanislas dans un des pavillons XVIIIe siècle, ce théâtre à l’italienne de 1910 (un des six opéras nationaux français labellisés) s’inspire des ors du palais Garnier : il constitue un voyage en soi. Théâtre de La Manufacture “La Manu”, Centre dramatique national, sous la direction du comédien et metteur en scène Michel Didym, est avant tout une scène ouverte sur la création théâtrale. Le Ballet de Lorraine Dirigé par le Suédois Petter Jacobsson, le Centre chorégraphique national – Ballet de Lorraine joue la carte du répertoire contemporain. Ses 26 danseurs donnent leur vision d’oeuvres majeures signées, notamment, Merce Cunningham, Mathilde Monnier ou William Forsythe. L’Autre Canal L’Autre Canal a naturellement trouvé sa place dans la ville qui abrite le MAI (Music Academy International) ! Il est le lieu de pratique, de création et d’expression artistique des musiques actuelles et accueille régulièrement des artistes de renommée mondiale. Salle et galerie Poirel Avec sa façade revisitée par le designer Robert Stadler en 2013, le site se compose d’une salle de spectacles à la qualité acoustique idéale et d’une importante galerie d’art contemporain. le Centre Culturel André Malraux La Scène nationale propose une programmation autour du spectacle vivant (théâtre, danse…) et des expressions artistiques contemporaines (musique, expos photos dans la galerie Robert Doisneau). Temps fort de chaque année depuis 1984, en mai, Le festival « Musique Action ». Agenda culturel, spectacle, sport, évènementiel…